Ironman UK

July 17, 2017

Que dire... Pour rester dans l'esprit local, je dirais « amazing ! » Une victoire sur l'Ironman UK Bolton assez improbable, et la saison prend une toute autre tournure. Décidément cette dernière est pleine de rebondissements !

Tout d'abord, merci pour les nombreux messages suite au dernier post et à cette victoire. Ca fait chaud au cœur. (même si je passe beaucoup trop de temps scotché au tel du coup!)

 

 

 

 

Je suis allé à cette course en me disant « on ne sait jamais », et finalement la forme que j'avais espérée à Francfort est arrivée pour l'Angleterre. Et du coup, une saison qui n'avait pas vraiment idéalement débuté, commence au final à se transformer en bon cru... Une victoire sur 70.3 ; une autre sur Ironman ; une troisième place sur un autre Ironman ; la qualification aux championnats du Monde longue distance ITU (la 5e de suite) et à l'Ironman d'Hawaii en pro (la 7e de suite).

Aujourd'hui je suis broyé, mais heureux ! Mais alors vraiment broyé !

 

En ce qui concerne la course, après une semaine à planifier le voyage au dernier moment ; à essayer de récupérer du mieux possible ; et à me convaincre que ça pouvait bien se passer ; je suis arrivé au départ finalement assez détendu, mais aussi un peu anxieux de savoir si j'allais pouvoir accepter de souffrir une bonne partie de la journée...

 

Finalement la natation m'a complètement mis dans la course. Je suis assez facilement le groupe de tête pendant un tour ; puis je perds le contact au deuxième, à force de slalomer entre les athlètes groupe d'âge qui démarraient seulement leur course, mais sans laisser trop de temps dans la bataille.

 

Après une transition assez lente, je pars en vélo à environ 1'30 de la tête, occupée par Romain Guillaume, et à 1' du 2e et 3e (Clarke et Wiltshire) Pendant 5/6km les jambes ne répondent pas très bien, puis ça revient d'un coup. Alors je roule sans trop calculer pour essayer de reprendre le(s) leader(s) assez vite. Après moins de 15km je rattrape les deux Anglais. Je suis Will, qui prend une mauvaise direction à un rond point ! Il faut dire que le parcours est assez... Atypique ici. J'avais chargé le tracé vélo dans le GPS au cas où, et après ce petit incident (on a perdu 20 à 30s je pense) je roule avec la carte sous les yeux, sans me préoccuper des watts. Quitte à tenter quelque chose d'improbable, autant y aller jusqu'au bout !

Je me sépare de mes deux compagnons dans la principale difficulté, et j'aperçois Romain au loin. Il me faudra environ 50km pour définitivement recoller sur lui. Et malgré la fatigue, malgré une légère bruine qui nous accompagne depuis le début de la journée, je commence à me dire que c'est une belle journée.

 

 

 

Avec Romain, on se connaît depuis les années minime/cadet, mais on ne court que très rarement ensemble . Et la dernière fois qu'on a roulé ensemble en course, c'était à Royan en 2015. Et ce fut un très bon moment. Aussi, je me dis qu'à deux on peut prendre pas mal d'avance. Je temporise une dizaine de kilomètres pour me refaire un peu, et à la fin d'un passage étroit, Romain chute devant mes yeux dans un virage. Je me relève, prêt à l'attendre s'il repart, mais il semble marqué... Et je poursuis seul.

Et là ce n'est plus la même histoire... Même si être en tête d'un Ironman est plutôt plaisant, rouler 120km seul n'est jamais facile, et je me dis que finalement la journée va être longue.

Et elle le fut ! Je creuse les écarts, sans produire non plus mon meilleur vélo pour ne pas hypothéquer mes chances à pied, et sans prendre trop de risques sur la chaussée mouillée.

 

 

 

C'est finalement avec plus de 8min d'avance sur Will Clarke que je pose le vélo. Romain est au bord du parc à m'encourager, et il m'annonce que Will a pris une pénalité de 5min ! Du coup je me retrouve avec un matelas de 11'30 sur le 2e. Pas mal pour la confiance.

Mais la partie la plus dure commence : le marathon. Je calcule mentalement « si je cours en 2h55, il faut que untel fasse 2h44 pour me passer devant » etc... Le parcours à pied est aussi linéaire qu'à vélo : on monte ; on descend ; on tourne à droite ; à gauche... On commence par 16km pour rejoindre Bolton, en empruntant une partie d'une boucle d'un peu plus de 8km, qu'il faut ensuite faire 3 fois. C'est clair non ?

 

 

 

Après 16km, donc, je suis à 3'56 au km de moyenne. C'est mieux que ce que j'espérais. Après la première boucle, soit au km 24 environ pour ceux qui suivent, toujours 3'57 de moyenne. Mais derrière ça court plus vite que les autres années... Je ne peux pas vraiment me relâcher, sachant que je risque de coincer sur la fin. En gros sur la boucle de 8km, on monte à l'aller (très fort au début d'ailleurs, puis sous forme de faux plat) avec le vent de face ; et on descend au retour. A ce petit jeu, mes ischio-jambiers sont mis à mal en montée, et mes quadriceps en descente. La deuxième boucle devient assez douloureuse, et je commence à me demander comment je vais finir... Les 10 derniers kilomètres sont juste horribles, avec des douleurs absolument partout. A part sur mon premier Ironman, j'avais rarement fini dans de telles souffrances musculaires. Heureusement derrière les 2e et 3e commencent à marquer le pas eux aussi. J'ai encore presque 9 min et il ne reste que 10 malheureux kilomètres ! Alors je cours. Plus très vite, certes, mais je sais que si je continue simplement à courir j'ai course gagnée.

Et malgré les douleurs, le dernier kilomètre est quand même savoureux ! Je profite à fond de ce court moment de célébrité, en serrant plus de paluches qu'un Chirac des grands jours, en faisant un petit aller-retour avant de passer la ligne, et en retournant taper dans les mains après avoir franchi la ligne. J'aurai passé autant de temps sur la finish line que la fin de course aura été douloureuse ! Mais en vérité ça valait vraiment la peine.

 

 

 

Merci à tous mes partenaires, qui me soutiennent dans les bons moments comme dans les mauvais.

La suite des aventures s'écrira après une semaine de vacances sans sport ;)

 

 

 

P.S. Photos non libres de droit, glanées sur le site Ironman...

 

Les résultats

 

La preuve en vidéo :

https://www.facebook.com/IMUKBolton/videos/1675870562454427/

 

Et quelques articles :

 

Triathlete

 

Trimag

 

Trimes

 

En anglais :

 

Tri247

 

Please reload

Featured Posts

Ironman Hawaii

October 16, 2014

1/1
Please reload

Recent Posts
  • Facebook Clean
  • YouTube Clean
  • Twitter Clean
  • Instagram Clean
Follow Us

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Search By Tags

April 7, 2018

January 27, 2018

October 23, 2017

July 17, 2017

February 5, 2017

Please reload

VISIT THE OFFICIAL CYRIL VIENNOT WEBSITE:

CYRIL-VIENNOT.COM

© 2015 by CYRIL VIENNOT.