70.3 Taïwan (et dépoussiérage du site !)

March 29, 2019

Bonjour,

 

Je n'avais pas posté depuis un moment sur ce site, et je dois avouer que les infos qu'il contient avaient un peu de retard... Mais mieux vaut tard que jamais, alors j'ai remis à jour les différents onglets avec des infos fraîches !

 

Et comme promis sur les réseaux sociaux, voici un résumé de la course de dimanche dernier...

C'est un peu long, désolé d'avance !

Le départ natation est donné à 7h10, avec 7h d'avance sur la France... On sait depuis le briefing de la veille qu'on n'a aucune chance de nager avec la combinaison, car on empreinte une sorte de lac rectangulaire artificiel, qui ne descend pas en-dessous de 23 degrés depuis deux semaines... (limite à 21,9° pour les pros...)

Donc, après quelques expériences de cette situation, je prends l'option de m'échauffer à sec pour ne pas avoir trop froid en attendant le départ. L'eau est calme et claire, la situation que je préfère en course... Pas mal de pros tremblent de froid après l'échauffement, donc je me dis que j'ai bien fait !

 Le départ se fait en plongeant d'un ponton. Au bout de seulement 200m un groupe assez important se forme, et n'ayant pas moyen d'accélérer pour le contourner je me contente de suivre... Le rythme n'est pas trop élevé, mais je reconnais quand même quelques bons athlètes (je vois Etienne Diemunch à côté de moi ; Luke McKenzie ; etc...) Donc je me persuade que ce n'est pas si mal. Ensuite il ne se passera absolument rien de notable pendant ces 1900m, et à vrai dire me concernant c'est souvent plutôt bon signe !

 

 

En sortie d'eau, on a un bon 600m à courir pour rejoindre le parc, et je remarque que quasiment tous les favoris sont là ! Je verrai plus tard que seul Michael Raelert est parti seul devant. Je cours fort pour ne pas me retrouver piégé à la T1, puis on part groupés à vélo. Ne manquent que Cody Beals et Arthur Horseau dans ce groupe. (ce dernier est allé explorer les roseaux pendant la natation, ce qui lui coûtera un vélo solo de bout en bout...)

Les trente premiers km sont rythmés par Mckenzie, et personnellement je savoure juste d'être dans une relative gestion, et de ne pas subir ! Puis dès la première bosse du parcours, Bradley Weiss met littéralement le feu au groupe... Je parviens à dépasser un concurrent et à rester avec lui et McKenzie. Puis on fait demi-tour, et c'est reparti pour quelques bosses... Bradley s'en va seul, du coup  je me mets à la planche pour recoller sur le plat... Et on se retrouve à quatre avec Raelert (qu'on a rattrapé du coup) et McKenzie. Je me suis fait très mal (plus de 400w dans les courtes bosses...) et j'essaye de récupérer petit à petit. Ensuite pendant 20km on fait chacun un petit bout devant, à distance réglementaire.

Je pense qu'à ce moment-là, on sait tous que Bradley va nous lâcher dans la longue bosse de 5km qui arrive au 70ème km. Et vous savez quoi ? C'est exactement ce qui s'est passé !

 

 

Bref, on arrive à trois au parc avec 55s de retard sur Weiss. Michael Raelert se place tout de suite devant, on a encore plus de 400m à courir avec le vélo et je ne le lâche pas d'une semelle...

On part à pied sur un rythme élevé, trop très probablement, mais la guerre est déclarée, alors... Dès qu'il y a un petit relâchement, je repasse devant pour montrer à Michael que je suis bien présent... Quel régal malgré tout de courir avec un athlète que j'admire, et qui a un palmarès long comme le bras... Mais enfin là pour le coup ça me donne encore plus envie de le lâcher. Et c'est ce qui finit par arriver au 7ème km...

A ce moment-là, on est revenu à environ 30s de Weiss ; et McKenzie est environ 40s derrière. A ce moment-là, je commence presque à sentir entre mes doigts le ticket pour Nice ... Il faut maintenant bien gérer, le chemin est encore long. Weiss prend un peu le large, mais Luke McKenzie ne lâche rien, alors je continue de courir aussi fort que je peux...

Au dernier demi-tour (il y en a trois par tour) il reste 2,5km et ce dernier est revenu à 30s ! Je relance une dernière fois pour me donner un peu d'air, et je conserve ainsi la seconde place jusqu'au bout, ouf !

 

Bref, je termine 2ème de ce 70.3. Avant la course je m'étais dit que ce ne serait pas simple de me qualifier pour la finale mondiale 70.3 Ironman, car il n'y avait qu'un slot... Le seul qui l'avait déjà, et qui du coup s'il terminait devant ne m'empêchait pas de me qualifier, était Bradley Weiss ! Donc voilà c'est fait, et je suis très heureux de pouvoir faire partie des quelque 40 pros qui seront au départ le 7 septembre prochain.

 

Merci à Arthur Horseau et Lucas Amirault, avec qui j'ai passé de bons moments durant ce week-end Asiatique, et qui m'ont un peu servis de trip advisor sur place !

 

Place maintenant à la prépa pour les championnats du Monde longue distance ITU, qui auront lieu le 4 Mai prochain. (sous réserve de qualification)

 

 

Please reload

Featured Posts

Ironman Hawaii

October 16, 2014

1/1
Please reload

Recent Posts
  • Facebook Clean
  • YouTube Clean
  • Twitter Clean
  • Instagram Clean
Follow Us

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Search By Tags

April 7, 2018

January 27, 2018

October 23, 2017

July 17, 2017

February 5, 2017

Please reload

VISIT THE OFFICIAL CYRIL VIENNOT WEBSITE:

CYRIL-VIENNOT.COM

© 2015 by CYRIL VIENNOT.